Pierre Lees-Melou, milieu de terrain de Dijon, connaît sa première saison dans l’élite. Recruté l’année dernière par le club bourguignon, le joueur de 23 ans évoluait en DHR avec le Cap-Ferret. Un bon fulgurant pour cet ancien amateur. Et comme lui, beaucoup de joueurs espèrent décrocher un contrat pro. Les plus jeunes peuvent garder espoir. C’est le cas de Théo Gabé, milieu offensif de l’Entente Sannois Saint Gratien, club de CFA.

 

A 22 ans, l’avenir de Théo Gabé est devant lui. Avec déjà cinq saisons en CFA/CFA2, Gabé est l’un des piliers du club de la région parisienne. Si ce n’est pas d’actualité, l’ancien joueur de Dieppe ne s’interdit pas d’évoluer à plus haut niveau. « Même si je suis déjà satisfait d’évoluer en CFA, pourquoi pas intégrer un club des échelons supérieurs. J’y pense parfois mais je ne me prend pas la tête avec ça, je reste d’abord concentrer à ce que j’ai à faire à l’ESSG, remplir mes objectifs personnels et ceux fixés par le club » détaille le numéro 9 de l’ESSG.

 

Des destins à suivre

 

Il y a plusieurs exemples d’anciens amateurs qui ont grimpé les échelons assez rapidement. Outre Lees-Melou, on connaît le parcours d’un Mathieu Valbuena ou d’un Franck Ribéry, des joueurs qui ont éclot assez tard pour le monde du football. Après des passages en CFA puis en National (Boulogne, Brest), l’ailier du Bayern de Munich a signé son premier contrat pro avec Metz à l’âge de 21 ans. Pour Valbuena, c’est à 22 ans qu’il signe son premier contrat pro avec l’OM après un passage en National à Libourne Saint-Seurin. Des parcours atypiques qui deviennent de plus en plus fréquent. « C’est vrai que ce n’est pas rare donc pourquoi pas moi. Si ça doit arriver, ça arrivera sinon je pense surtout à être performant avec mon club et continuer à progresser ». Des performances qui peuvent attirer l’œil des clubs pro puisque « c’est plutôt les clubs qui font le premier pas » explique Théo Gabé. « En CFA, les recruteurs sont présent à chaque match. Si tu es bon, on te verra » conclut-il.

 

Objectif montée

 

L’Entente Sannois Saint Gratien possède de bonnes structures. Avec un stade de 8 000 places et un ancrage dans le monde semi amateur depuis le début des années 2000, le club du Val d’Oise a joué plusieurs fois les premiers rôles en National. Aujourd’hui en CFA, le club a de l’ambition. A la manière d’un Steve Savidan avec Valenciennes, Théo Gabé pourrait évoluer dans un échelon supérieur grâce à son club. « Bien sûr la montée en national fait partie des objectifs du club! Monter en national serait une grande fierté et une belle récompense au vu des efforts fournis ». Actuellement à la quatrième place de la poule B de CFA, l’ESSG est « dans le bon wagon » et peut se prendre à rêver d’une montée cette saison.

Ribery – Amazing goal – Bayern Munich vs Gladbach par mercatofootballclub

Léo Labica
01/12/2016 à 19:30