Outre la préparation d’un recrutement ambitieux pour permettre à l’Olympique de Marseille de retrouver le haut du classement rapidement, Jacques-Henri Eyraud et ses hommes comptent bien préparer l’avenir en misant sur des jeunes joueurs à fort potentiel. Pour cela, les dirigeants olympiens projettent de développer le centre de formation et de multiplier les partenariats avec les clubs alentours afin de faciliter le recrutement des joueurs les plus prometteurs de la région. Une stratégie que critique vivement José Anigo dans les colonnes de La Provence ce mercredi. Pour l’ancien directeur sportif de l’OM, ces partenariats ne sont que des coups médiatiques qui ne garantissent en rien l’arrivée des meilleurs jeunes des environs. Extraits :


Vente OM : McCourt présente son « OM Champion… par mercatofootballclub

« Les partenariats » c’est de « la poudre de perlimpinpin »

« À l’échelle de ce que peut représenter l’OM, ce n’est rien d’aider un club amateur, que ce soit financièrement ou en matériel. Après, c’est bien beau de signer des partenariats, bien sûr que médiatiquement, ça en jette, mais cette poudre de perlimpinpin, je la connais. En réalité, quand vous êtes parents et que vous avez un enfant qui est super fort, qu’est-ce que vous en avez à faire que l’OM ait signé un accord avec le club où votre fils joue ? À partir du moment où l’OM va recruter un certain nombre de joueurs pour atteindre un certain niveau à l’échelle européenne, combien de jeunes du centre de formation vont avoir la possibilité de jouer en pro ? Là, vous avez la raison pour laquelle les parents ont une mauvaise image de l’OM, c’est tout. Ce n’est pas dans la politique du club de faire jouer les jeunes, ça ne l’a jamais été réellement. Il y a eu des exceptions. (…) Oui il y en a eu, et de très bons, mais cette année, combien l’OM va en faire signer pro et combien vont être débarqués du centre de formation ? »

Nils Rosas
24/05/2017 à 11:08