Plus les années passent et plus les erreurs d’arbitrage sont fréquentes. En effet, le football va plus vite aujourd’hui et certaines actions ne peuvent être vues par les arbitres. La vidéo a fait beaucoup parlée d’elle, car elle est utilisée dans plusieurs autres sports. Elle fait son arrivée dans le foot progressivement. 

 

 

Vers un arbitrage vidéo ? 


Le maillot Third du Real 2016 / 2017 par mercatofootballclub
La Ligue de football espagnole (La Liga) s’est dite favorable samedi à l’expérimentation de l’assistance vidéo à l’arbitrage dans des compétitions professionnelles en Espagne, désireuse d’emboîter le pas à plusieurs autres pays qui testent déjà cette innovation. La Ligue a expliqué avoir écrit mi-août à la Fédération espagnole (RFEF) pour lui demander d’être candidate à cette vague d’expérimentation auprès de l’IFAB, organisme garant des lois du jeu du football. Plusieurs pays ont déjà été choisis pour tester l’assistance vidéo à l’arbitrage : les États-Unis, déjà à l’ouvrage, l’Australie, l’Allemagne, le Brésil, l’Italie, les Pays-Bas et le Portugal, chacun sous l’égide de sa fédération et/ou de sa ligue professionnelle. La France, c’est elle aussi portée candidate, dès le feu vert donné en mars à ces expérimentations lors de l’assemblée générale annuelle de l’IFAB, mais elle n’a pas encore été sollicitée. À terme, les quatre cas où l’assistant vidéo (VAR) pourra avoir son mot à dire à l’arbitre central devraient être les suivants : but marqué, carton rouge, penalty, erreur sur une identité.

Pesinho
03/09/2016 à 17:16