L’OM a encore coulé à l’extérieur en reproduisant le terrible scénario vécu à Nice. Sur son Blog, Pierre Ménès souligne les erreurs de Passi, un coaching incompréhensible.

 

 

Ménès : « La faillite individuelle d’Hubocan »

 

 

« Et comme à Nice, l’OM a réussi l’exploit de s’incliner. Plusieurs raisons à cela. La faillite individuelle d’Hubocan, fautif sur les deux premiers buts. Et les choix incompréhensibles de Passi qui, en infériorité numérique, fait rentrer un attaquant… arrière droit. Le but devait être de contrer la vitesse de Ntep. Sauf que l’attaquant rennais est sorti quelques minutes après. Ça n’a donc servi à rien, sauf à laisser des boulevards à Grosicki, qui s’est arraché côté gauche pour offrir le ballon de la gagne à Hunou.

 

L’OM a donc marqué quatre buts lors de ses deux derniers déplacements sans prendre le moindre point. C’est impossible de bien figurer en Ligue 1 avec une défense d’une telle faiblesse. Alors, on est bien d’accord que Rolando, ce n’est pas Sergio Ramos ni Pepe. Mais c’est quand même mieux qu’Hubocan ou Sarr bricolé en position de latéral droit. Je pense que ça ne va pas tarder à gronder très, très fort du côté de Marseille. »

Fabrice Citodra
22/09/2016 à 20:00