L’OM s’est incliné face à la Juventus ce mardi en Ligue des Champions. En supériorité numérique suite à l’expulsion de Lemina, les lyonnais ont été frileux à l’image du coaching de Genesio. Ils se sont fait punir par la classe de Cuardado en fin de match. Jean-Michel Auals a encore tenté de détourner l’attention suite à cette défaite.

 

 

Aulas, roi du contre-feu

 

Aulas a pointé du doigt le manque de soutien de la presse. « J’aime bien entendre des compliments de la part de gens fair-play et honnêtes. Il y a de la tristesse de voir que nous ne sommes pas soutenus. Je retiens le mental de mes joueurs qui ne se laissent pas altérés par les commentaires. Le stade fait rêver les journalistes de la presse étrangère, j’espère que vous allez bientôt les rejoindre ». Quand Genesio fait des choix timides, que l’OL propose une première mi-temps indigne et perd, il est difficile de tenter de tout positiver…

Fabrice Citodra
19/10/2016 à 12:01