Labrune plombe Anigo

 

Vincent Labrune / Jean Louis Triaud

 

L’OM est sur le coup d’une enquête concernant plusieurs transferts. Ce samedi, l’Equipe Mag consacre un gros dossier au coulisses de l’Enquête et dévoile des extraits de l’audition de Vincent Labrune. L’ex-président de l’OM charge son ancien directeur sportif, José Anigo. « Vu le comportement de José Anigo au quotidien dans le travail, c’est très difficile pour moi de le charger et de le blâmer. II jouait le rôle de tampon avec les agents. Et cela m’arrangeait bien (…) José Anigo ne se cache pas des relations qu’il a pu avoir avec les voyous marseillais. Mon analyse est la suivante : José est le point d’entrée des agents malveillants et proches des voyous dans le système, au vu de ses amitiés. Mais, pour moi, je pense que José subit également le système, et ce, peut-être, dès l’origine. »

 

 

 

 

Madrid pense toujours à récupérer Jesé ?

 

 

Le PSG s’est offert la jeune pépite du Real, le jeune Jesé. Le club espagnol a l’habitude d’insérer des clauses de rachat dans les transferts de ses jeunes espoirs. Cela a par exemple permis au club madrilène d’être prioritaire sur le transfert de Morata après sa belle saison à la Juve.

 

Le maillot Third du Real 2016 / 2017 par mercatofootballclub

Selon AS, le Real Madrid voulait inclure un droit de rachat pour l’été 2017 concernant Jesé. Cette pratique est interdite en France. Madrid aurait alors négocié un « droit de regard » pour son ancien attaquant. Mais avec les sanctions de la FIFA, le club espagnol est interdit de recrutement jusqu’en 2018. Le Real Madrid pourrait reporter ce droit de regard pour Jesé à l’été 2018, si le joueur donne son accord. A suivre…

 

 

 

 

Ménès : « Aulas passe son temps à chercher quelque chose pour enquiquiner le PSG »

Aulas

 

 

« On a l’impression que Jean-Michel Aulas passe son temps à chercher quelque chose pour enquiquiner le PSG. Toujours en expliquant que c’est une opportunité pour le club parisien, il a ainsi pondu cette fameuse histoire de quotas. Mais le plus choquant est qu’un président de club fasse des propositions en citant nommément un autre club. Surtout que tout ça intervient après une défaite en ayant encaissé quatre buts à Dijon. Le timing n’est donc pas exceptionnel. Il revient peut-être aux autres présidents de lui faire comprendre qu’il a déjà énormément de travail avec son équipe et son stade plutôt que de s’occuper en permanence de ce qu’il se passe au Camp des Loges et au Parc des Princes. D’autant que je ne vois pas en quoi la paupérisation d’une équipe, qui a l’avantage pour le grand public – supporter ou pas, de faire venir des vraies stars en Ligue 1 – serait bénéfique pour le championnat et les droits télés ».

Fabrice Citodra
10/09/2016 à 14:12