A moins d’un coup de théâtre incroyable, Frank McCourt devrait être le future propriétaire de l’OM das les prochaines semaines. L’homme d’affaire américain était en concurrence avec d’autres projets de rachat, notamment un fameux dossier Iranien qui a fait le beaucoup parler de lui durant l’été.

Ce mercredi, le quotidien l’Équipe explique pourquoi les investisseurs iranien n’ont pas retenu l’attention de Margarita Louis Dreyfus et de sa garde rapprochée.

 

 

« Ils ont fait du bruit, mais n’ont pas franchi les premiers paliers »

 

 

Vente OM : McCourt présente son « OM Champion… par mercatofootballclub
 

Me Gilles Bérès, l’un des avocats de François Hollande, Michel Goueffon, un homme de réseaux, et Bernard Laporte, ancien secrétaire d’État aux Sports, étaient les intermédiaires français de ce dossier baptisé «  Albatros ».

 

Le quotidien sportif affirme que plusieurs noms du football ont été approchés : Le technicien chilien Manuel Pellegrini, Luis Campos pour le poste de directeur sportif et enfin Leonardo pour occuper la fonction de vice-président. Le dossier iranien a été rapidement rejeté par la banque De Rothschild mandatée par l’OM. « Cette piste a été vite abandonnée, et pas pour des raisons politiques. C’est une chose de dire qu’on a des moyens, une autre de les montrer. Ils ont fait du bruit, mais n’ont pas franchi les premiers paliers, ni rempli les tests de pré-qualification. Il y a eu des gens éconduits beaucoup plus sérieux. Une dizaine de projets, au moins, étaient plus crédibles», rapporter ainsi une source proche de MLD.

Marcel Maurice
14/09/2016 à 12:40