47 millions sur Lallana ?

 

Toujours à la recherche de joueurs de qualités, le PSG se pencherait sur Adam Lallana. The Sun annonce même que le club de la capitale préparerait une offre de 47 millions d’euros pour le meneur de jeu de Liverpool dès janvier. Sous contrat jusqu’en 2019, l’Anglais est arrivée chez les Reds en juillet 2014 contre 31 millions d’euros.

 

Philippe Coutinho, ses plus beaux buts à Liverpool par mercatofootballclub
 

Salaire mirobolant

 
Le tabloïd anglais révèle aussi le salaire proposé par le PSG. Il pourrait s’élever à 12 millions d’euros par an. C’est trois fois plus que ce que Lallana touche actuellement à Liverpool. Un pari risqué quand on connait le groupe parisien actuellement. Avec Di Maria, Ben Arfa, Lucas, Jésé et Pastore, les meneur de jeu ou ailier risque de se marcher dessus.

 

 

Bonne nouvelle sur le dossier Vidal

 

aleix-vidal

 

Aleix Vidal est annoncé depuis plusieurs jours dans le viseur de l’Olympique de Marseille pour le prochain mercato hivernal. A en croire les informations du journaliste espagnol de Sky Sports Guillem Balague, le coach du FC Barcelone, Luis Enrique ne compte absolument pas retenir l’ancien joueur du FC Seville :

 

« Barcelone veut qu’il parte en janvier soit en prêt ou dans le cadre d’un transfert définitif. Luis Enrique ne veut plus entendre parler de lui. Nous devrons attendre et voir qui va venir pour lui (…) C’était un risque et il n’a tout simplement pas été payant », a-t-il ainsi déclaré. Une bonne nouvelle pour l’OM qui pourrait ainsi s’engouffrer dans la brèche.
 
 

Les dessous de l’arrivée de Ben Arfa

 
ben-arfa-psg-2016

 

Auteur d’une saison phénoménale avec l’OGC Nice, l’année passée a été prodigieuse pour Hatem Ben Arfa. Avec 17 réalisations et 6 passes décisives, l’ancien Marseillais avait retrouvé de sa superbe après un passage délicat en Angleterre (Newcastle, Hull City). Un nouveau statut qui l’a propulsé dans les rangs du Paris Saint-Germain. Pourtant, le joueur passé par l’INF Clairefontaine avait plusieurs options. Courtisé par le FC Séville, son souhait de rester en France a été plus fort. Il y avait alors l’option lyonnaise qui s’est présenté à celui formé dans le club rhodanien. Mais plusieurs paramètres ont convaincu HBA de rejoindre le PSG rapporte L’Equipe dans ses colonnes.
 

Tension à l’OL

 
Alors que Jean-Michel Aulas avait fait de son ancien joueur sa priorité, Ben Arfa a totalement boudé les ardeurs lyonnaises. D’après le quotidien sportif, son départ forcé de Lyon en 2008 pour Marseille serait resté en travers de la gorge du principal intéressé. Un autre paramètre a refroidi l’actuel parisien. C’est la présence de Mathieu Valbuena à l’OL. D’après L’Equipe, le clan Ben Arfa n’aurait pas été certain que les deux joueurs puissent évoluer ensemble. Une histoire de primes non payés en 2008 par le club de JMA lors du départ de Ben Arfa a été aussi une des raisons du refus du joueur.
 

Blanc n’en voulait pas

 
Son arrivée au PSG ne s’est pas fait sans fracas. En poste à l’époque à la tête du groupe parisien, Laurent Blanc ne souhaitait pas l’arrivée du milieu offensif de l’OGC Nice. Et c’est une fois son licenciement contre un gros chèque que le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, a eu l’idée de le faire venir. Et d’après l’Equipe, un seul coup de fil aurait suffit à convaincre HBA de fournir encore un peu plus les rangs parisiens.

 

 

Mourinho veut récupérer son ancien joueur

 
Willian

 

José Mourinho explore toutes les pistes intéressante pour le mercato hivernal. Alors que plusieurs milieu de terrain sont sur le départ (Schweinsteiger, Schneiderlin), l’entraineur des Red Devils aimerait recruter un joueur qu’il a entrainé à Chelsea, à savoir Willian. Le Daily Star affirme que ce mouvement pourrait être effectif dès janvier.

 

Autour de 50 millions pour Willian

 
Dragué par le PSG en juillet dernier, Chelsea avait alors prolongé jusqu’en 2020 son milieu offensif brésilien. L’arrivée de Willian à United ne devrait pas avoir lieux sans un gros chèque de la part des dirigeants mancuniens. Estimé à 35 millions d’euros, le montant de la transaction pourrait grimper avec ses années de contrat restant. 50 millions devrait être le minimum requis.

Léo Labica
27/11/2016 à 20:20