Les jeunes du PSG impressionnent. Finalistes de la Ligue des Champions Youth la saison passée, certains commencent à disputer quelques minutes avec l’équipe A. Mais avec un groupe conséquent, Unay Emery ne peut pas mettre Jordan Ikoko ou Jean-Kévin Augustin dans les meilleures conditions pour lancer leur carrière. Les jeunes du PSG passent la majeure partie de la saison sur les pelouses de CFA. L’entraineur espagnol à une idée pour permettre à ses pépites d’évoluer au plus haut niveau

 

Premier but de Ben Arfa avec le PSG par mercatofootballclub
 

Le prêt, la solution d’Emery

 

A la recherche d’une doublure de Cavani depuis le début de la saison, le PSG ne fait pas confiance à Augustin pour tenir ce rôle. Les jeunes du PSG se cantonnent à attendre d’éventuelles blessures pour disputer des matchs de Ligue 1. « Je parle pour tous les jeunes : Ikoné, Callegari, Nkunku, Augustin, tous. Le chemin ici se fait avec de la patience et du travail. Ces joueurs font les entraînements avec nous, ils jouent après avec la CFA mais pour jouer avec nous beaucoup de minutes, ce n’est pas facile au PSG et il y a la possibilité d’être ici ou d’être prêté » a indiqué en conférence de presse l’ancien technicien de Séville. « On va parler mais après les 6 matches d’ici à janvier. On va décider après avec le club ce qui est le mieux pour les jeunes joueurs ». 

 

Pas de confiance en ses jeunes

 

Les autres écuries européennes ne suivent pas la même logique (mis à part Chelsea). La plupart n’ont pas de soucis à lancer leurs jeunes dans le grand bain. Le PSG a un peu plus de mal. Moussa Dembélé n’a jamais eu l’occasion de s’exprimer avec l’équipe première, vendu à Fulham pour seulement 300 000 euros. Aujourd’hui buteur prolifique du Celtic Glasgow (17 buts), il est pisté par les plus grands clubs anglais. Kingsley Coman n’a jamais été titulaire avec le PSG. Mais après son départ, l’ailier international a explosé à la Juve puis avec le Bayern. Les prêts seraient peut-être la bonne solution, mais ces jeunes pépites pourraient profiter de ces prêts pour s’extirper de leur club formateur. L’occasion d’être considéré à sa réelle valeur.

Léo Labica
01/12/2016 à 17:16