Nous vous en parlions il y a quelques semaines le portier fennec Rais M’Bolhi auteur d’une coupe du monde 2010 de toute beauté est alors apparu comme un héros dans son pays d’origine, mais ce globe-trotteur du football passé par la France, l’Ecosse, la Grèce, le Japon, la Bulgarie, la Russie et Etats Unis.

Est mis à l’écart dans son club de Philadelphia, il se cherche une porte de sortie pour relancer sa carrière atypique et plusieurs club turcs seraient intéressés : Konyaspor et Karabukspor, qui auraient fait de l’ancien marseillais une priorité. Mais toujours dans le flou le joueur discret et muet sur sa situation actuelle vient de se livrer à Footmercato :

« Je suis rentré de France lundi dernier, après un mois avec ma famille, parce que le coach pensait que c’était mieux pour l’équipe et pour moi. Je me suis entraîné le mardi, avant un match le samedi (contre Vancouver, défaite 3-0 de Philly, Ndlr). On m’a demandé de jouer ce match, seulement je ne me voyais pas jouer un match alors que je revenais d’un mois en famille sans entraînement. Je ne me sentais pas prêt physiquement à disputer un match. De là, beaucoup de choses ont été dites dans la presse, mais tout ce que je peux dire c’est que jusqu’à preuve du contraire, je suis sous contrat avec le Philadelphia Union et je veux me remettre dans de bonnes conditions physiquement pour être à la disposition du club, tout simplement ».

« Je n’ai aucun problème avec le groupe, vous pouvez demander à tout le monde dans le vestiaire. Je n’ai jamais eu aucun problème avec qui que ce soit, je m’entends bien avec tout le monde », confirme-t-il, avant d’évoquer la possibilité d’un départ au cours du prochain mercato estival pour mettre un terme à cette impasse : « Pour tout ce qui est des transferts, il faut tout étudier, mais pour l’instant je suis sous contrat avec le club et je suis là. Je suis sous contrat ici, donc je reste et me mets à entière disposition du club. Le jour où je ne serai plus sous contrat, ok pas de problème, mais pour le moment je suis sous contrat donc je fais ce que le club me dit de faire, c’est aussi simple que ça »

Respectueux de ses dirigeants et prêt pour le combat l’ancien marseillais mérite un dernier challenge, reste désormais à connaitre l’équipe qui profitera de sa rage de revanche.

Pesinho
16/05/2015 à 11:32