Aulas s’exprime sur Génésio

 



 

 

 

 

L’emblématique président de l’Olympique Lyonnais ne veut pas précipiter les choses. Son entraîneur actuel, Bruno Génésio, est en poste depuis décembre 2015. Après une 4ème place plutôt satisfaisante la saison dernière, le début de cette année est plus complexe pour l’OL, puisqu’après 8 journées, Lyon n’est pas aux places européennes.

 

Si des supporters sont sceptiques devant le coaching de Génésio, le président Rhodanien s’est lui aussi exprimé sur le sujet…

 

 

 

Aulas : “On ne joue pas au Monopoly”

 

 

 

 

Le président de l’OL, lors d’un entretien dans l’Equipe, s’est prononcé sur une éventuelle éviction de Bruno Génésio, le coach lyonnais. En regardant les comportements que l’encadrement des Gones a eu avec les anciens entraîneurs du club, Aulas en tire un raisonnement et veut rester réfléchi :

 

 


Répondre, c’est aller dans le sens de ceux qui disent que je le protège. Il est en danger, comme tous les entraîneurs, mais pas plus. Quand on fait une équipe avec un recrutement en accord avec l’entraîneur, on ne prend pas des décisions de changer comme ça. Puel, malgré la vindicte populaire, est parti à la fin de son contrat (2011) et on est allés en Ligue des champions (via la 3e place) alors que si j’avais écouté certains, on ne serait pas en C1 et ça aurait coûté 7 ou 10 millions, alors que ça a coûté zéro. Hubert (Fournier) est parti ? Oui, mais le capitaine de l’équipe (Maxime Gonalons) me demandait sa peau et c’était à la fin de la première partie du Championnat (déc. 2015). J’avais la trêve pour mettre les choses en place. On ne joue pas au Monopoly.

Jean-Michel Aulas – Source : L’Equipe


 

 

 


 

 


 

 

 

 

Un départ du Barça vers la Premier League

 

 

 

 

 

Les bons résultats actuels du Barça ne sont peut-être qu’une façade. Des matchs pleins, et d’autres vides de contenus, mais à la fin, les Blaugrana arrivent à s’imposer. S’imposer au Barça, voilà qui n’est pas une tâche facile, et c’est le cas lorsqu’on est une nouvelle recrue. Il faut pouvoir faire ses preuves rapidement pour ne pas passer aux oubliettes.

 

Et même un bon joueur peut rester sur le banc indéfiniment, avant de partir. C’est sans doute ce qui va arriver à ce milieu portugais…

 

 

 

Andre Gomes, direction Tottenham ?

 

 

 

22 minutes…. Voilà comment on peut résumer la saison en Liga d’André Gomes. Le portugais, au club depuis un an, n’est pas arrivé à faire sa place dans l’entre-jeu catalan. Et il est lucide sur sa situation : “Jouer à Barcelone, ce n’est pas pour tout le monde.

Mais malgré ce faible temps de jeu, le profil de Gomes intéresse toujours des grands clubs, comme le Milan AC, la Juventus et Tottenham. D’après Calciomercato, c’est le club londonien qui aurait l’avantage et les faveurs pour obtenir le milieu de 24 ans. Affaire à suivre cet hiver, pour un départ quasi certain de Gomes du Barça.

 

 

 


 

 


 

 

 

 

Une cible à 50M€ pour le Real ?

 

 

 

 

 

Malgré un effectif déjà pléthorique, le Real Madrid continue d’être à l’affût des bons coups à réaliser lors des différentes périodes de transferts, l’été ou l’hiver. S’il y a une équipe vers qui il faut éventuellement regarder, il s’agit du Milan AC. Beaucoup de recrues, un effectif fourni, ce qui peut signifier des départs à venir.

 

En tout cas, le club merengue a identifié un représentant espagnol qu’il aimerait bien faire revenir au pays…

 

 

 

Le Real sur Suso ?

 

 

 

D’après Marca, la Casa Blanca serait prêt à aligner ce qu’il faut pour rapatrier l’ailier droit espagnol dans la capitale ibérique. Si le prix de la clause du milanais n’est pas insurmontable pour le Real (50M€), Suso vient de prolonger avec Milan jusqu’en 2022. Mais ce n’est pas ça qui devrait stopper la volonté des Madrilènes, étant donné que Suso serait très sensible à l’intérêt que pourrait lui porter le Barça ou le Real… : “Si ceux qui vous veulent sont le Real Madrid ou le Barça, vous ne pouvez pas dire non. Mais Milan a toujours dit qu’ils ne voulaient pas me transférer et j’ai toujours dit que je voulais rester ici .”

 

 

 


 

 


 

 

 

Une priorité du PSG cet été désirée par Milan ?

 

 

 

 

Cela ne s’arrête pas du côté du Milan AC ! L’arrivée de l’actionnaire chinois (qui ne semble pas du genre pingre) Li Yonghong est synonyme de recrutement d’envergure. Autour de 200M€ dépenses cet été, une dizaine de joueurs attirés, on met les petits plats dans les grands du côté Rossoneri, Mais malgré cela, bilan mitigé pour les Milanais, qui pointent à la 6ème place de la Série A.

 

Avec seulement 10 buts en 6 journées de championnat, l’hiver pourrait être agité à Milan, surtout sur le secteur offensif…

 

 

 

Le Milan va passer à l’attaque pour Alexis Sanchez ?

 

 

 

Le contrat du talentueux chilien se termine en juin 2018. Si Arsène Wenger n’a pas souhaité laisser partir son attaquant (vers le PSG ou Manchester City) lors du mercato estival, il n’en sera peut être pas de même lors de l’hivernal. Quatre matchs sans but en Premier League, une certaine lassitude se ressent chez Sanchez du côté d’Arsenal. Et le management des Gunners voudrait peut être ne pas le laisser partir gratuitement en fin de saison…

 

 

D’après Don Balon, l’AC Milan serait prêt à faire une offre monumentale pour Alexis Sanchez à Arsenal. De l’ordre de 85M€, ce serait peut-être suffisant pour convaincre Arsenal de laisser filer son joueur fétiche d’ici le mois de janvier. Le prix ne semble en tout cas pas être un obstacle pour les Rossoneri

 

 

 


 

 


 

 

 

Trezeguet donne un conseil à Ocampos…

 

 

 

 

Le Champion du Monde 98 et d’Europe en 2000 suit toujours le football de près ou de loin. Le Franco-argentin avait passé deux de ses dernières saisons à River Plate entre 2012 et 2014. Là-bas, il a joué et pu côtoyer un jeune joueur, talentueux et qui est venu écumer l’Europe depuis, il s’agit de Lucas Ocampos.

 

David Trezeguet conseille à Ocampos d’essayer de trouver une certaine forme de stabilité.

 

 

 

“Est-ce qu’il [Ocampos] s’éparpille trop ? Exactement”

 

 

 

 

Lucas Ocampos a enchaîné 4 clubs depuis la saison 2014-2015 : Monaco, Marseille, le Genoa (en prêt) et le Milan AC (en prêt également). Son illustre aîné, dans une interview accordée à la Provence, lui demande de trouver une certaine stabilité afin de pouvoir s’établir durablement et vraiment progresser, notamment au niveau de l’efficacité :

 

 


“Il a commencé à s’entraîner avec les pros dès ses 15 ans, ce n’est pas un hasard. Il a de grandes qualités, c’est un bon joueur qui a toutefois fait trop de clubs ces dernières saisons. Il doit trouver de la stabilité. Lucas a la chance à Marseille de compter sur un coach qui l’apprécie. Il n’a que 23 ans mais il va falloir qu’il élève son niveau de jeu. Il a eu le droit à son temps d’adaptation. Ce n’est plus le petit jeune talentueux. Est-ce qu’il s’éparpille trop ? Exactement. J’ai connu Ocampos avec ces qualités à River. Mais s’il ne veut pas être un éternel espoir, il devra travailler aussi de son côté. Il doit trouver un équilibre, atténuer son côté provocateur, dribbleur pour être plus efficace dans la surface. Il a les qualités athlétiques et techniques pour être un bon attaquant ”

David Trezeguet – Source : La Provence


 

 

 

Redac MFC
01/10/2017 à 20:20