Interviewé sur les ondes de France Bleu Loire, le président du conseil de surveillance de l’ASSE, Bernard Caïazzo a sévèrement taclé sa cellule de recrutement, incapable selon lui de réaliser des bon coup avec des jeunes talents encore peu connu du grand public et avant qu’ils ne coutent trop chers :

 

« J’ai vu jouer les Strasbourgeois hier, je les ai trouvés assez puissants. Il y a ce jeune Sissoko qu’ils sont allés chercher à Brest. Il est pas mal, 1m92. Moi je me pose parfois des questions sur nos recrutements. L’autre fois j’ai vu Boulaya qui fait gagner Metz alors qu’il jouait à Clermont à côté. Des fois je me dis “mais comment on peut passer à côté d’un Boulaya qui est un joueur prodigieux ? Comment on peut passer à côté de Sissoko ? Comment on peut passer à l’ASSE à côté d’un Thuram de Guingamp qui venait de Sochaux ?” C’est des joueurs qui ne coûtaient pas grand-chose. Il faut qu’on arrive à s’améliorer. Il y a beaucoup de joueurs qui viennent de la Ligue 2 et qui sont performants ensuite en Ligue 1. Prenez Diony, prenez Khazri. Même Romain Hamouma, souvenez-vous, il était à Laval ! On n’est pas assez observateurs de la Ligue 2. On n’est pas assez investisseur d’avenir. Il faut que notre organisation pense à tous ces bons joueurs qui sont des bons coups à faire »

 

Marcel Maurice
14/08/2018 à 21:00