En Espagne, c’est comme ça que ça passe: pour qu’un joueur ayant une clause libératoire dans son contrat puisse quitter son club et en rejoindre un autre, il doit lui-même régler l’addition. C’est ce qu’avait fait Neymar à l’été 2017, au moment de claquer la porte du FC Barcelone, le PSG lui ayant évidemment fourni les 222 millions d’euros nécessaires. Et c’est ce que s’apprête également à faire Antoine Griezmann avec l’Atlético Madrid.

Une arrivée très prochaine au Barca ?

Selon le quotidien Mundo Deportivo, l’attaquant français (28 ans) aurait informé ses dirigeants qu’il allait leur signer un chèque de 120 millions d’euros, soit le montant de sa clause, qui était de 200 millions d’euros avant le 1er juillet. “Grizi” pourra alors reprendre sa liberté et s’engager, comme prévu depuis mars dernier, en faveur du Barça. Pas question pour lui, donc, de se présenter dimanche à la reprise de l’entraînement des Colchoneros.

 

Redac MFC
07/07/2019 à 15:17