in , ,

Mercato : L’OM en pince pour un milieu de 28 ans ?

West Ham United's Manuel Lanzani scores the first goal of the match and celebrates during the Barclays Premier League match at Anfield, Liverpool. PRESS ASSOCIATION Photo. Picture date: Saturday August 29, 2015. See PA story SOCCER Liverpool. Photo credit should read: Peter Byrne/PA Wire. RESTRICTIONS: EDITORIAL USE ONLY No use with unauthorised audio, video, data, fixture lists, club/league logos or "live" services. Online in-match use limited to 45 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications.

L’Olympique de Marseille a coché le nom de Manuel Lanzini, milieu de West Ham et ancien coéquipier de Dimitri Payet, pour renforcer son secteur offensif. Le joueur, de son côté, se serait renseigné sur le club phocéen.

 

[viously id=”szswxtvuARh” player=”PVhAhJeWU9NPz”]

 

À chaque jour sa nouvelle rumeur mercato du côté de Marseille. Depuis la fin de la saison, le tandem Longoria-Sampaoli est sur tous les fronts pour rebâtir un effectif en vue de la saison prochaine, avec idéalement une recrue à chaque poste.

 

Le joueur enclin à un départ ?

 

Alors que le marché des transferts ouvre dans cinq jours, de nombreuses pistes offensives ont déjà fuité dans la presse, à l’image des Français Jérémie Boga et Amine Adli, ou de l’argentin Thiago Almada. Selon Foot Mercato, un nouveau nom s’ajoute à cette liste : celui du numéro 10 de West Ham, Manuel Lanzini.

 

 

Souvent associé à l’OM ces dernières années, le meneur de jeu argentin est de moins en moins utilisé chez les Hammers, avec seulement 17 matchs cette saison dont 5 en tant que titulaire. Si bien qu’il verrait d’un bon oeil un départ à l’intersaison. Il se murmure que le joueur de 28 ans se serait renseigné sur le club phocéen auprès de ses coéquipiers francophones.

West Ham ne serait pas non plus opposé à un départ du milieu de l’Albiceleste, sous contrat jusqu’à juin 2023. Reste à connaître la position de l’OM : Lanzini sera-t-il un dossier prioritaire ? Ou un plan B en cas d’échec des négociations sur une autre piste ?