Depuis sa prise de fonction, la mission première de Vincent Labrune est de dégraisser la masse salariale du club. Pour ce faire, le président de l’OM a liquidé tour a tour les gros salaire de l’ère Didier Deschamps en les remplaçant d’abord par des joueurs de secondes catégories (Romao, Sougou, Kadir…)  puis par le recrutement massif de jeunes talents en devenir. Recrutés à prix d’or, ces derniers ont l’avantage de peser nettement moins lourd sur la masse salariale et laissent espérer une plus-value à la revente. Le président Olympien souhaiterait instaurer un “Salary Cap” à hauteur de 250 000 millions d’euros brut mensuel. Il ne lui reste plus qu’à laisser filer André-Pierre Gignac et André Ayew les deux dernier éléments à dépasser les 300 000 euros brut (Voir les salaires 2015 ci-dessus).

 

Il existe pourtant bien une solution pour qui permettrait de prolonger André Ayew, pour en faire le joueur emblématique de cet OM, une sorte de Steven Gerrard marseillais sans pour autant augmenter la masse salariale du club. Actuellement, le club phocéen se paie le luxe d’avoir le recruteur sur le continent africain le mieux payé au monde, à savoir José Anigo. Son salaire oscillerait entre 60 000 et 70 000 euros brut par mois (selon les sources). Voila une mission dont l’Olympique de Marseille pourrait largement se passer. En c’est précisément le montant qu’il faudrait ajouter aux 250 000 euros pour maintenir la salaire actuel André Ayew.

 

Lire la suite chez notre partenaire  FCM-logo2

Fabrice Citodra
18/02/2015 à 16:40