A l’approche du match Lille-Bordeaux (dimanche 21h), le président des girondins, Jean-Louis Truiaud, , n’a pas mâché ses mots lorsqu’ il évoque dans le journal “l’équipe” l’état d’esprits de ses joueurs qui restent sur trois défaites consécutives dont une face à Brest à domicile qui reste en travers de la gorge. “Chez des garçons jeunes qui exercent un métier qu’ils ont choisi – plutôt agréable et bien rémunéré – on aimerait de temps en temps voir de la joie, du plaisir. Sont-ils heureux quand ils exercent leu métier?

Ce match de Brest, ce nest pas du suicide mais ça y ressemble. On avait une chance inespérée de recoller. Concernant le dillétentisme et la suffisance, vous connaissez Francis Gillot. Si ça doit se passer, ce ne sera pas sans réaction de sa part ni celle des dirigeants. On ne restera pas passif”

 

Ce qui est sur, c’est que le président Triaud ne retiendra personne que prochain mercato, même s’il avoue qu’il n’y a guère de chances que ses joueurs, vu leurs performances, soient très demandés.

“Ces garçons ont toujours eu beaucoup de vitalité pour négocier leur contrat ou une prolongation. J’aimerais qu’ils fassent peuvent de la même vitalité sur le terrain. (…) Il n’y a pas un gars à brest qui approche le salaire des trois quart de de notre effectif. j’ai un sentiment de gaspillage. (…)  Je ne vais pas dénigrer la qualité de notre effectif, mais la majorité de nos joueurs, vu ce qu’ils montrent aujourd’hui, ne sera jamais sollicité.”

Marcel Maurice
03/03/2013 à 12:00