“Il y avait une possibilité de rester à l’OM, rappelle-t-il dans un entretien accordé à La Provence. Mais on en a discuté avec le club olympien et d’un commun accord, on a décidé qu’il était peut-être temps, pour moi, de partir. C’est comme ça, tout le monde fait son chemin. Mais moi, je suis encore marseillais. Financièrement, c’était compliqué aussi pour le club, souligne le fils d’Abedi Pelé. Justement, c’est davantage ce point précis qui a conduit plusieurs cadres de l’équipe à partir qu’autre chose (Gignac, Fanni, Morel également, ndlr). En fait, l’OM ne pouvait pas nous conserver au sein de son effectif. Si tel n’avait pas été le cas, je suis certain que la plupart d’entre nous seraient restés au club. Je n’écarte rien du tout, assure André Ayew à propos d’un éventuel retour. Si tout est réuni, pourquoi pas ? Quoi qu’il en soit, le plus important, pour moi, c’est de continuer à progresser et montrer que je suis capable de réaliser de très bonnes choses dans le meilleur championnat du monde.” Une Premier League qu’il aura du mal à quitter, quand même. “Lorsqu’on goûte à la Premier League, je comprends pourquoi, maintenant, on a du mal à jouer ailleurs que dans ce championnat, et ce n’est pas seulement pour des raisons financières.”

Pesinho
11/10/2015 à 16:28