Avec Maxime Gonalons ou encore Corentin Tolisso, Jordan Ferri fait partie des anciens de l’entrejeu lyonnais. Le départ des deux gones, respectivement du côté de l’AS Roma et du Bayern Munich, aurait pu ouvrir un boulevard au natif de Cavaillon. Mais de nouvelles pépites du milieu de terrain obstrue ses chances. En conférence de presse ce mercredi avant une rencontre d’Europa League face à l’Atalanta Bergame, a évoqué ses problématiques dans l’entrejeu.

 

 

mentalement c’est un peu compliqué”

 

 

” J’ai toujours connu une grande concurrence au milieu depuis que je suis pro à l’OL. Qui dit grand club dit concurrence. Cette année, c’est plus compliqué pour moi. J’essaye de répondre présent en travaillant plus à l’entraînement. Je dois me tenir prêt quand le coach fait appel à moi (…) Honnêtement, mentalement c’est un peu compliqué. En tant que compétiteur et footballeur, on a envie de jouer plus de matches. Après au club, on a des préparateurs qui sont à l’écoute, qui proposent des entraînements supplémentaires par rapport aux autres joueurs qui jouent plus. J’essaye de m’accrocher et de travailler plus. Quand je me lève le matin, je ne viens pas pour rien faire. Je viens pour travailler pour moi et pour être prêt. Ça fait partie de mon état d’esprit collectif. J’aime mon club. Tant que je serai à l’OL, donnerai tout pour mon club, pour le maillot et les supporters.”

Si le nom du milieu de terrain circule du côté des clubs français pour la trêve hivernale, Jordan Ferri veut prendre son temps pour ne pas prendre de décision trop hâtive. « Ma situation personnelle, je ne me pose pas trop la question. J’ai à cœur de finir la première partie de saison correctement. Les questions, je me les poserai à la trêve. J’aurai le temps de me poser ces questions. Je me focalise vraiment sur la fin de cette première partie de saison ».

 

Redac MFC
07/12/2017 à 13:34