Benjamin Stambouli, Mapou Yanga-Mbiwa et Rémy Cabella font leur come-back dans le championnat français. Après un titre de champion de France sous les couleurs du Montpellier-Hérault-Sport-Club en 2012, les trois joueurs se sont exilés hors des frontières françaises. Désormais, l’heure est au rachat pour ces joueurs dont la carrière n’a pas décollé comme ils l’auraient voulu. Analyse.

 

Remy Cabella – L’appel du Sud

En partance pour le club frenchie de Premier League, Remy Cabella pensait avoir ses repères pour mener au mieux sa carrière en Angleterre. Néanmoins, la première saison de l’international français (4 séléctions) sous les couleurs de Newcastle débutait bien. Titulaire sous les ordres d’Alan Pardew en début de saison, le jeune français a éprouvé bon nombres de difficultés pour s’adapter au championnat anglais.

«Si (Cabella) tenait aussi bien que le gel de ses cheveux, Newcastle serait encore en course pour quelque chose…». Les mots sont forts pour décrire une saison ponctuée par une passe décisive pour ses quatre premiers mois, inscrivant son premier but le 31 janvier dernier.

Cabella retrouve donc le Sud de la France et l’Olympique de Marseille suite à un prêt d’une saison accompagné d’une option d’achat à hauteur de 8 millions d’euros.

 

Mapou Yanga-Mbiwa – Un élan à confirmer

Lui aussi portait les couleurs de Newcastle après son départ de Montpellier, et lui aussi n’a pas connu la réussite espérée. Mapou Yanga-Mbiwa, ancien capitaine du MHSC, n’a pas réussi à s’installer dans la défense des Magpies, occupant tous les poste de la défense : latéral gauche et droit, milieu défensif ou encore occupant une place sur le banc. Le jeune défenseur a tenté un nouveau défi pour se relancer : l’AS Roma, qu’il a rejoint en prêt en 2014 avec une option d’achat fixé à 6 millions d’euros. Profitant de blessures, il s’est installé dans le onze de Rudi Garcia, lui permettant de se relancer. Un élan ponctué par une arrivée chez le vice-champion de France lyonnais.

«Cela s’est mieux passé pour moi, j’ai beaucoup joué, a déclaré lundi le joueur au moment de sa présentation à Lyon. J’ai beaucoup progressé, surtout tactiquement. J’ai amélioré mon placement défensif ».

Lyon permettrait au joueur de retrouver un éclat au niveau européen et pourquoi pas au niveau international puisqu’il est toujours suivi par le sélectionneur de l’Equipe de France Didier Deschamps.

 

Benjamin Stambouli – En quête de jeu dans la capitale

Lui aussi en partance de Montpellier l’été dernier, Benjamin Stambouli avait l’embarras du choix : l’OM, la Fiorentina, Swansea ou encore Tottenham dont il a finalement porté les couleurs en signant un contrat de cinq années. Un an plus tard,après avoir été peu utilisé en Premier League par Mauricio Pochettino, qui l’alignait surtout en Coupes et en Ligue Europa, Benjamin Stambouli attirait les convoitises de Watford ou encore de l’OM qui a fait le forcing pour le recruter, mais le marseillais de naissance a finalement opté pour l’option … PSG afin de remplacer numériquement Yohan Cabaye, parti pour Crystal Palace.

«Je n’ai aucune frustration. J’aurais bien sûr préféré jouer tous les matches, mais je ne garde que de bons souvenirs, a-t-il dit au moment de sa signature au PSG. C’était une bonne expérience, j’ai côtoyé de grands joueurs.»

Les envies de départ de Thiago Motta nourrissent l’hypothèse d’un temps de jeu plus important. De quoi permettre à Benjamin Stambouli d’entrevoir les portes de l’Equipe de France en 2016 ?

Pesinho
02/09/2015 à 14:44