Le PSG a été condamné mardi par la cour d’appel de Paris à verser 5,5 millions d’euros de dommages et intérêts à l’Urssaf dans l’affaire des compléments de salaire non déclarés versés à des joueurs du club parisien au début des années 2000.

 

Selon l’équipe, Nike a également été condamné à s’acquitter solidairement des dommages et intérêts infligés au PSG, jusqu’à un plafond de 3,778 millions d’euros en plus d’une amende de 150 000 €. Cette affaire a conduit à la barre les anciens présidents Francis Graille et Laurent Perpère, condamnés respectivement à des peines de 8 et 12 mois de prison avec sursis, ainsi que d’anciens agents de joueurs et l’équipementier Nike.

Pesinho
20/10/2015 à 19:40